En Provence-Alpes-Côte d’Azur, tous les moyens sont bons pour éviter le tourisme de masse

Le logo de la région Provence Côte d'Azur, Corse

Avec la reprise progressive du tourisme, certaines régions craignent un tourisme de masse dommageable pour l’environnement. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, c’est une application GPS qui servira d’épouvantail aux grandes masses touristique.

Nous avions déjà évoqué le sujet du tourisme de masse précédemment, certaines régions craignent qu’avec la reprise progressive du tourisme, des masses trop importantes de voyageurs convergent vers le même site. Certes, le tourisme de masse représente une importante manne financière, mais il est aussi synonyme de dommages environnementaux. Il est donc important de proposer des alternatives plus respectueuses de l’environnement aux voyageurs. 

La Région Paca et la municipalité de Marseille avaient déjà exprimé leurs craintes vis-a-vis du tourisme de masse par le passé. Pour limiter un trop gros afflux touristique, la région Paca s’est donc associée à l’application GPS Waze. 

Proposer des sites alternatifs 

Une association avec l’application GPS qui se traduira pour les visiteurs par des propositions de sites alternatifs à visiter. En effet, si l’application détecte un dépassement de la jauge de fréquentation pour un site touristique, Waze proposera à ses utilisateurs un site touristique alternatif dans les alentours. Cela permettra de désengorger certains sites, mais aussi de faire découvrir d’autres sites.

Cette expérience avait déjà été tentée l’été dernier. Avec succès selon les 8 % des automobilistes qui avaient acceptés de changer leurs plans de visite. Une vraie réussite selon François Canson, président du comité régional de tourisme Paca. Cette année, le dispositif sera lancé dès juillet sur huit parcs nationaux et régionaux de Paca avec un objectif de 10 %.