Le Tourisme industriel, on vous explique tout

Vue du centre de la rotonde ferrovière à Chambéry Savoie
Rotonde ferroviaire à Chambéry

Entre la notion de travail et celle du loisir il n’y a qu’un pas, un pas que le tourisme franchie allègrement. Mise en avant de la technique, de l’industrie, et des entreprises spécialisées, le tourisme industrielle mise sur les activités qui font le patrimoine.

Visiter une usine, une centrale électrique ou un vignoble comme l’on visite un musée ou un château, c’est tout à fait possible, on parle de ici de tourisme industriel. Cette forme de tourisme n’est pas nouvelle, mais son développement s’est accéléré dans les années 1980 grâces notamment à l’industrie énergétique. Si cette forme de tourisme est une manière de faire la démonstration d’un savoir-faire, il s’agit aussi d’une forme de communication autour d’un territoire, d’une industrie, d’une entreprise ou d’un produit.

Un tourisme varié

Usine sidéruirgique France
Usine sidérurgique en Savoie – France

Le tourisme industriel peut se présenter sous plusieurs modèles et plusieurs offres. Ainsi, les principaux acteurs du tourisme industriel peuvent revêtir plusieurs formes. Selon qu’il s’agisse d’acteurs privés ou public, l’objectif et les enjeux économiques peuvent varier.

Les entreprises privées font partie les acteurs historiques du tourisme industriel. Dans un premier temps, les entreprises s’adonnant à la pratique du tourisme industriel, cherchent un moyen de faire de la vente directe. Les visiteurs qui se rendent dans une usine ou tout autre site de production sont invités à acheter ou consommer les produits que la firme fabrique sur place. Seulement, l’objectif d’une simple consommation ou achat de la part du visiteur est assez limité. Ce sont principalement les entreprises de l’agro-alimentaire, comme les chocolatiers ou les viticulteurs qui usent du tourisme pour vendre des produits. En effet, il est plus difficile pour des entreprises qui vendent des services de profiter du tourisme industriel pour vendre directement aux visiteurs. Le tourisme devient alors un enjeu de communication. Des entreprises comme EDF ou Peugeot se servent du tourisme industriel comme d’une manière de communiquer autour de l’histoire de la marque. Ainsi, la visite d’un site industriel permet à une entreprise de se forger une image valorisante auprès du public.

Les musées spécialisés ou techniques adoptent un rôle différent. Le plus souvent publics, ces musées mettent en avant des collections d’objets ou des savoirs faire faisant partie intégrante du patrimoine culturel, historique, scientifique et technique d’un territoire ou d’un pays. Les musées, en plus de la conservation, ont aussi un intérêt éducatif qui passe bien souvent par l’interactivité.

Il est aussi important de noter que certains hauts lieux du tourisme industriel présentent un aspect architectural et urbain important. Certaines villes ou régions profitent de ce patrimoine technique pour mettre en avant l’histoire et la mutation économique, démographique et urbaine d’un territoire. C’est le cas du Havre.

Quel public pour le tourisme industriel ?

Les grues du port du Havre bues depuis la jetée de Honfleur

Malgré les idées reçues, le tourisme industriel attire un public varié. Une grande partie des visiteurs du secteur sont issus de groupes. Ainsi, les voyages organisés et les sorties scolaires occupent une place importante. L’importance de l’éducation dans ce type de tourisme, s’explique par l’aspect instructif et interactif des visites de musées techniques ou de sites industriels. Les comités d’entreprises et les voyages d’affaires sont aussi très présents.

Les familles et les voyageurs individuels sont aussi des cibles du tourisme industriel. Ce type de visiteurs plus isolés et parfois moins organisés sont attirés par l’aspect éducatif et interactif. Il faut noter que les familles avec enfants peuvent largement trouver leur compte dans le tourisme industriel. Quand il s’agit de grandes entreprises, l’image d’une marque peut aussi être considérée comme un facteur d’attractivité.

Les voyageurs peuvent aussi être visés par une communication d’itinérance. Par exemple, les panneaux marron présents sur les autoroutes font souvent la promotion des activités économique, artisanales et industrielles d’un territoire.

Quelques bonnes adresses

Airbus A380 volant lors du show aéronautique de Payerne en Suisse
Airbus A380 en vol lors d’un show aéronautique

Secteur phare de l’industrie européenne, l’aéronautique est une industrie qui fait la fierté de la France et de l’Europe. Il est possible de visiter ou de participer à de nombreux événements en lien avec l’aéronautique. Par exemple, en région parisienne, il est possible de revivre l’histoire de l’air et de l’espace grâce au musée du Bourget. Mais pour aller plus loin, saviez vous qu’il était possible de visiter une vraie usine qui fabrique des avions. C’est à Toulouse que cela se passe. En effet, il est tout à fait possible de visiter les lignes de fabrication d’Airbus à Blagnac. Une occasion unique de découvrir tous les mystères qui entourent ces géants des airs. En plus du site de Blagnac, sachez que grâce à des billets combinables avec un tarif préférentiel, il vous sera possible de visiter le Musée Aeroscopia.

Au cœur de la capitale, le Musée des Arts et Métiers pourra étancher la soif de savoir des petits comme des grands. Ce musée, indissociable du Conservatoire national des arts et métiers, renferme et conserve les machines, modèles, dessins et techniques qui ont fait la fierté des ingénieurs français. Visiter ce musée, c’est aussi soutenir la mission primordiale de cette institution, la sauvegarde et la conservation du patrimoine technique et scientifique.

Nos voisins européens ne sont pas en reste quand il s’agit de tourisme industriel. À une centaine de kilomètres de la frontière franco-allemande, vous pourrez découvrir le Musée Mercedes-Benz de Stuttgart. Ce musée, consacré à l’histoire du constructeur pionnier de l’automobile, offre une expérience unique. Après un petit tour dans un ascenseur de verre, comme dans Charlie et la chocolaterie, vous pourrez découvrir l’histoire du constructeur dans une exposition organisé en colimaçon. Le tout vous est présenté dans un écran ultra-design crée par les architectes néerlandais Ben van Berkel et Caroline Bos.